Le blog de Valentin

Le blog de Valentin

Vaincre l'anxiété sociale

L'anxiété sociale provoque des maux de ventre à Andréa

Maux de ventre, diarrhées, migraines, vertiges, tremblements, fatigue, insomnies... L'anxiété sociale a de nombreuses conséquences sur notre santé. Si certains d'entre nous sont épargnés, nous éprouvons pour le plupart des manifestations physiques qui nous empêchent de vivre normalement. C'est le cas d'Andréa, qui a gentiment répondu à mon appel à témoignages.

Je m'appelle Andréa, j'ai 17 ans et je suis en Terminale. Mon anxiété sociale a vraiment commencé quand je suis entrée au lycée.

En primaire, je restais déjà souvent seule et silencieuse dans mon coin. A l’arrivée au collège, voyant bien qu’on me regardait de travers, je me suis intégrée à un groupe d’« amies » pour faire bien mais je n’arrivais pas à parler devant elles.

A la fin du collège, j’avais trouvé de vraies amies avec lesquelles je me sentais réellement bien. Mais c’est aussi à partir de ce moment que mes parents m’autorisaient à sortir plus souvent avec mes amis et sans m’accompagner sur le trajet. Les transports sont devenus à ce moment-là une vraie jungle pour moi et surtout si je dois faire un long trajet. Même si je me braque avec ma paire d’écouteurs, j’ai toujours peur qu’on me parle ou même qu’on me dévisage. Dans la rue c’est devenu la même, dès que je vois un obstacle sur trottoir je commence à paniquer. Si je dois dépasser quelqu’un, je ralentie le pas pour ne pas avoir à m'excuser ou à me faire remarquer. Si un agent d’entretien de la voie publique bouche le trottoir, je vais attendre qu’il m’ait vue pour me laisser passer… Bref, dès que je sors de chez moi, c’est la galère.

Magnésium

Pour entrer dans un magasin, soit sur le chemin soit dans la file d’attente, je prépare à l'avance les phrases que je vais prononcer. Même chose pour les appels téléphoniques. Pour une présentation orale, j’apprend un texte par cœur et je le récite de bout en bout sans laisser place à l'improvisation. En effet, dès qu’une personne extérieure me parle, je perds mes moyens et je me mets à bégayer et à dire des phrases qui n’ont aucun sens...

Ma phobie sociale a commencé à se manifester à mon entrée au lycée par des maux de ventre très intenses. S’en est suivi une succession d’examens médicaux et de prise de médicaments à n’en plus finir, mais sans réel résultat. J’ai comme toi essayé d’adopter différents régimes alimentaires, ce qui n’a fait qu’empirer mes maux de ventre. Mon année de seconde fut un véritable calvaire au niveau de mon corps. Mais je tiens à préciser que mes maux de ventre ne se produisaient qu’au lycée. Dehors, je stressais certes, mais sans répercutions physiques, car je savais qu’à tout moment je pouvais rentrer chez moi.

Mes maux de ventre se sont bien évidement arrêtés aux vacances d’été. Mais ils ont repris de plus belle en première, de plus je faisais des insomnies. Mon médecin généraliste m'a prescrit alors des calmants homéopathiques, et de là mes maux de ventre diminué très fortement. Une vraie révélation pour moi. Le temps passe, mes maux de ventre reprennent finalement le dessus, jusqu’au moment du confinement.

Le confinement… un des plus beaux moments de ma vie. Je n’avais jamais été aussi bien dans ma peau depuis un long moment. Ce temps de « réclusion » m’a également permis de me recentrer sur moi, et ce n’est qu’à ce moment-là, et je dis bien « qu’à ce moment-là » et après mûre réflexion, que je me suis rendue compte que mes problèmes de maux de ventre venaient de mon anxiété sociale. Mes maux de ventre se manifestent généralement le matin, quand je sais que je vais être entourée de gens au cours de ma journée...

C’est la première fois que je parle de ces difficultés et je trouve que ça aide de poser par écrit ses problèmes. Je souhaite que toute personne atteinte d’anxiété sociale puisse se faire aider (ce qui n’est pas encore mon cas) et puisse dépasser cette barrière !

Merci encore à Andréa pour son témoignage. Je lui conseille de consulter un psychologue si ses souffrances l'empêchent de vivre comme elle le souhaite.

Si toi aussi tu souffres d'anxiété sociale ou de phobie sociale, tu peux m'envoyer ton témoignage par e-mail à l'adresse valentin@anxiete-sociale.fr.

Pour recevoir chaque semaine un nouvel article comme celui-ci, abonne-toi à ma newsletter grâce au formulaire ci-dessous.

Tu n’es pas seul.e !

Dernière étape pour recevoir chaque semaine un e-mail inspiré de mon combat contre l'anxiété sociale.

Moi non plus, je n'aime pas les spams. Alors promis, je prendrai soin de ton adresse mail et tu pourras te désabonner quand tu le souhaites. A bientôt par e-mail !

Pour aller plus loin...

Tu n’es pas seul.e : Raconte-nous ton anxiété sociale
Comment réduire son stress avec un seul complément alimentaire ?
Test anxiété sociale et phobie sociale : évalue ta peur des autres en 17 questions
Note importante : Je ne suis ni médecin ni psychologue, je partage simplement mon expérience personnelle. En cas de problème médical, vas voir ton médecin. En cas d'urgence, appelle les secours. Prends soin de toi ❤️